Menu.
Nuage blanc, ciel bleu.

Itinéraires et découverte

 

 

4 - La Ribagorza

La Ribagorza est une vaste contrée montagnarde dont les limites orientales jouxtent les terres de Lérida. Cette proximité avec la Catalogne est perceptible dans de nombreux villages à travers l’histoire, l’architecture, les coutumes et même la langue.

Avec ses quelques 12.800 habitants répartis sur 2.500 km², la Ribagorza affiche un taux démographique particulièrement bas, seulement 5 habitants au km².

La principale ville de la contrée est Graus (3.500 habitants) ; le reste du territoire, presque désert, est saupoudré de petits villages et de hameaux dont bon nombre sont menacés de dépeuplement.

L’économie locale est surtout basée sur l’agriculture, le bétail et, dans une moindre mesure, sur le tourisme.
Le tourisme s’est principalement développé autour de la belle vallée de Benasque grâce à la station de ski de Celer qui est la plus haute de toute la chaîne pyrénéenne.

La Ribagorza est irriguée par trois rivières, l’Esera, l’Isabena et la Noguera Ribagorzana, cette dernière marquant la limite orientale de la contrée avec la Catalogne. Ces rivières, aux eaux froides et limpides, s’écoulent plein sud en franchissant non sans difficultés d’impressionnants défilés tels que ceux de Ventamillo, d’Olvena, d’Escales ou de Mont-Rebei.

Au nord se trouve l’un des principaux Parc Naturels d’Aragon, celui de Posets-Maladeta. Ici figurent les plus imposantes montagnes aragonaises, s’élevant bien souvent à plus de 3.000 mètres d’altitude ( 3.404 mètres pour l’Aneto, point culminant des Pyrénées).

La Ribagorza fut en des temps anciens un important comté qui aurait pu devenir un puissant royaume si l’Aragon ne l’avait annexé en l’an 1038.

De son passé médiéval, la contrée a su conserver de très intéressants édifices religieux parmi lesquels se distinguent la cathédrale de Roda de Isabena, ancien cœur chrétien et politique de la Ribagorza, et le monastère d’Obarra dont les origines seraient attribuées aux wisigoths.

Les constructions à caractère militaire sont bien entendu nombreuses. Il convient de citer les forteresses de Benabarre et de Perarrua, ainsi que les imposantes tours de défense de Luzas et de Viacamp.

La Ribagorza, c’est aussi de pittoresques ensembles urbains disséminés ici et là dans les montagnes. Nombre de hameaux et de villages ont su préserver leur charme d’antan, dévoilant au débouché de quelques ruelles à arcades la traditionnelle Plaza Mayor bordée de belles demeures anciennes.

 

Ce PDF comporte 20 pages, 32 sites d'intérêt culturel et naturel,
4 suggestions d'itinéraires et 1 carte.
 

 

 

Les textes, cartes et photographies figurant dans ce site internet sont de Frédéric Moncoqut
2020 .©. www.aragon-tourisme-decouverte.fr